Quelle haie !

Quelle haie favorise la biodiversité ?

Revenir à : Biodiversité

La haie champêtre permet d'augmenter la diversité végétale et animale. Quelle haie planter ? Et comment l'entretenir ? Voici quelques conseils.

Quelles essences choisir ?

Les haies de type champêtre constituent un habitat naturel de grande richesse. En Saumur-Champigny, les haies champêtres sont composées principalement d’arbustes et arbres intermédiaires. En effet, pour des raisons paysagères (maintient d’un paysage viticole identitaire) et pour concilier la biodiversité avec le travail mécanique, la haie champêtre en milieu viticole ne peut dépasser les 2 m de hauteur.

De plus, les haies champêtres sont composées d’essences déjà présentes sur le territoire de l’appellation ; dans les bois, les bosquets ou les haies existantes. Cela permet, d’une part, d’optimiser l’implantation des jeunes plants dans des conditions pédo-climatiques parfois difficiles, et d’autres part de favoriser la colonisation par les arthropodes et les animaux qui interagissent avec ces essences en conditions naturelles.


Les essences utilisées par les vignerons

Les autres essences utilisées

Noisetier commum (Corylus avellana), Bourdaine (Rhamnus frangula), Amanider commun (Prunus amygdalus), Charme commun (Carpinus betulus), Erable champêtre (Acer campestre), Poirier à feuilles en coeur (Pyrus cordata), Poirier sauvage (Pyrus communis), Pommier sauvage (Malus sylverstris), Noyer commun (Juglans régia).


Planter une haie dans son jardin

Pourquoi planter une haie champêtre ?

Ces essences sont tout à fait adaptées pour des plantations dans les jardins. La principale règle à privilégier est de varier les essences. Ainsi :

  • votre haie sera toujours fleurie car les périodes de floraison varient d’une espèce à l’autre,
  • vous pourrez jouer sur la hauteur des arbustes et sur leur forme,
  • vous aurez des gammes de couleurs qui changent au cours des saisons,
  • votre haie résistera mieux aux maladies.


Conseils d'entretien

Lors de la plantation, n’oubliez pas de d’installer un paillage au pied des arbustes. Cela permet de réduire l’entretien et le nettoyage car le paillage limite le développement des mauvaises herbes. Il limite l’évaporation de l’eau par le sol, il permet donc de limiter les arrosages. Ainsi les plantes peuvent se satisfaire de l’eau de pluie. Un arrosage peut être envisagé lorsque la sécheresse s’installe durablement.

Privilégiez un paillage naturel (paille de blé, bois déchiqueter, écorces, ou toile biodégradable) car il disparaitra progressivement à la faveur d’un couvert herbacé et apporteront de l’humus au sol. Si vous ne souhaitez pas de mauvaises herbes, il vous suffira de rajouter du paillage de temps en temps.

Enfin, la première année, il ne faut pas hésitez à rabattre les jeunes arbustes par une taille sévère pour favoriser la repousse de nombreuses tiges. Vous obtiendrez ainsi une haie plus dense. Les années suivantes il faut uniquement retirer les tiges qui se croisent et tailler les plus grosses tiges.


Annuaire des vignerons

Inscription newsletter

Les foulées & Troglo Trail

RDV le 10 septembre

Plus d'infos... >

Offrez vous un séjour dans le Saumur-Champigny à partie de 69€/personne